Vie économique

Sofradi entretient l’esprit citoyen

40 années d’expérience et des ambitions de s’imposer comme une référence nationale dans le domaine de l'isolation. L’entreprise treilliéraine sofradi s’appuie pour y parvenir sur des valeurs citoyennes et humaines fortes, conduites par son président, Sylvain Fortineau.

Mis en ligne le

Du chemin a été parcouru par l’ETI (Entreprise de taille intermédiaire) Sofradi, née en 1977 sous le nom de Sofrali, "li" évoquant le "liège", matériau isolant en vogue à l’époque.

Depuis, le spécialiste de l'isolation, fort de 25 compétences, a grandi, « et la croissance fait partie de notre adn », indique Sylvain Fortineau, dirigeant de l'entreprise. « Nous enregistrons une croissance de +10% depuis 2012. » Installée sur 30 000 m2 zone de Ragon, la société française d’isolation (So-Fra-di) a su s’imposer sur un marché exigeant, en s’appuyant sur la richesse d’un effectif de 250 personnes, « qu’il s’agit de bonifier en permanence, pour faire progresser l’entreprise ». Car la véritable richesse de Sofradi, ce sont bien les hommes et les femmes qui la composent. Pour la bonifier davantage, et faire valoir les valeurs d’une entreprise ambitieuse et résolument tournée vers l’écoute, la performance individuelle au service d’un collectif puissant, Sylvain Fortineau a fait la démarche d’aller vers les salariés : « Je suis allé à leur rencontre pour échanger. De ces contacts est née l’âme de l’entreprise, des valeurs incontestables auxquelles adhèrent les salariés ». 

Des valeurs partagées par tous

Par une démarche constante de dialogue et d’ouverture, l’entreprise revendique un management différent, « valorisant les capacités humaines », insiste le dirigeant. « Ici, les valeurs de l’entreprise sont communes, les savoir-faire et les savoir être, connus de tous », elles sont même affichées à l’entrée de l’entreprise et chacun les respecte et les fait partager. « À chaque valeur correspond un comportement attendu, et d’ailleurs beaucoup de collaborateurs font le choix de nous rejoindre parce que ces valeurs leur parlent justement. » 

Dernier exemple d’ouverture, une politique d'actionnariat partagé, actée par toute la direction, a permis, dès 2013, d'associer de façon concrète et pérenne les salariés au développement de leur entreprise. « Nous avons franchi une nouvelle étape l’an dernier en marquant l'ouverture du capital aux ouvriers. Et ça marche ». Ça marche en effet, et la création de 30 emplois par an, en moyenne, se poursuit, confortant également une dynamique économique locale. Parmi les collaborateurs actuels à Sofradi, on compte une vingtaine de Treilliérains.

• www.sofradi.fr