Environnement

Lutte collective contre le ragondin et le rat musqué

Considérés comme nuisibles au titre de la protection des végétaux, des ouvrages hydrauliques et de la santé publique, le ragondin et le rat musqué font l'objet d'une lutte pour éviter leur prolifération. Comment aider dans ce cadre ? Les explications.

Mis en ligne le

Selon l’arrêté ministériel du 31/07/2007, les ragondins et les rats musqués sont des animaux nuisibles et de lutte obligatoire au titre de la protection des végétaux. Ces espèces introduites au siècle dernier ont un impact sur les écosystèmes, les productions végétales, les ouvrages hydrauliques et la santé publique (transmission de maladies comme la leptospirose).

Le ragondin (Myocastor coypus)

Gros rongeur originaire d’Amérique du Sud, il fut introduit en France dès la fin du XIXe siècle pour sa fourrure. Bien adapté à la vie aquatique, il a un habitat très diversifié : marais, bords de rivières, étangs, lagunes d’épuration, digues… Herbivore peu sélectif, il consomme naturellement une grande variété d’espèces végétales et sa taille imposante induit des besoins nutritionnels élevés (40 % du poids de l’animal, soit 1,2 à 2,5 kg pour un ragondin adulte). Selon la nature de son habitat, il creuse un terrier dans la berge ou constitue un nid dans la végétation aquatique. Animal très prolifique, un couple peut engendrer 90 descendants en 2 ans.

 

Le rat musqué (Ondatra zibethicus)

 

Introduit du Canada pour sa fourrure, il est présent en France depuis 1925. Il construit deux types d’abris différents : un terrier aux entrées immergées ou une hutte constituée de roseaux et autres plantes aquatiques (un mètre de haut, un à deux mètres de diamètre) qu’il occupe généralement pendant l’hiver. Sa nourriture est composée principalement de végétaux, occasionnellement de crustacés et de mollusques. Entre mai et octobre, la femelle donne naissance à trois portées de 5 à 9 jeunes qui atteindront leur maturité sexuelle entre 3 et 5 mois, âge auquel ils quittent le nid familial.

Pour faire face à la prolifération des ragondins et des rats musqués et tenter de limiter leurs impacts, le législateur a classé ces rongeurs comme nuisibles et déclaré leur lutte obligatoire au titre de la protection des végétaux sur bon nombre de départements (arrêté ministériel du 31 juillet 2000). C’est effectivement le cas en Loire-Atlantique, étant donné la surface importante des zones humides.

Les actions

 

  • La réglementation (arrêté ministériel précité transcrit en arrêté préfectoral annuel) confie l’organisation de la surveillance de l’évolution des populations de rongeurs aquatiques nuisibles, ainsi que la conduite de campagnes de lutte adaptées, à la FDGDON 44 ;
  • Depuis 2006, les seules méthodes de régulation autorisées sont le piégeage et le tir au fusil. Le piégeage est effectué uniquement à l’aide de cages-pièges permettant de libérer les espèces non ciblées.

Comment aider ?

Informez votre Mairie (le service Police Municipale. Tél. 02 40 26 83 89. Mail : police.municipale@treillieres.fr) quand vous apercevez des ragondins ou des rats musqués, en précisant sur quelle zone. L’information sera retransmise aux piégeurs bénévoles de notre commune leur permettant ainsi d’agir au plus vite et de limiter les dommages et l’expansion de ces animaux. Afin d’encourager nos piégeurs, notre commune verse 3,50 € par rongeur (après comptabilisation par la FDGDON 44).

Les opérations de piégeage ont lieu du 1er au 31 décembre de chaque année sur l’ensemble du territoire communal. Un arrêté municipal pris en août 2013 est reconduit annuellement et transmis chaque année à la FDGDON 44 pour toute nouvelle inscription de piégeur.

Vous voulez devenir piégeur…

■ Pour piéger uniquement du ragondin et du rat musqué :

   - venir s’inscrire au service Police Municipale qui transmettra l’inscription à la FDGDON 44.

■ Pour piéger plusieurs espèces nuisibles y compris le ragondin et le rat musqué :

   - pour le piégeage du ragondin et du rat musqué, venir s’inscrire au service Police Municipale,

   - pour les autres nuisibles, le futur piégeur doit obligatoirement être agréé, donc disposer d’un numéro d’agrément qui sera délivré par la Fédération Départementale des Chasseurs de la Loire-Atlantique  - 12 bis, boulevard François Blancho - CS 40413 - 44204 Nantes CEDEX 2 - tél. 02 40 89 59 25) à l’issue d’un stage de formation. Il viendra ensuite remplir une déclaration individuelle de piégeage.

Remarque : la déclaration annuelle de piégeage couvre les actions du piégeur agréé pour réguler ragondins et rats musqués, mais sans inscription au service Police Municipale, le piégeur agréé ne pourra pas percevoir de « défraiement à la capture » reversé par la FDGDON 44.

Renseignements : C’est la FDGDON 44 (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire-Atlantique), syndicat professionnel agricole, désormais appelé POLLENIZ 44, qui organise et coordonne la lutte collective contre le ragondin et le rat musqué.

Coordonnées : FDGDON Loire-Atlantique - PA de la Grand’haie - 4 rue Sophie Germain, 44119 Grandchamp-des-Fontaines. Tél : 02-40-36-83-03 - mail polleniz44@polleniz.fr - site internet www.polleniz.fr